LETTRE OUVERTE AUX BLOGS PROCHES DE L’ULRF

Publié le par Socrate

 

 

 

Comme les lecteurs le savent, Le Myosotis Grande Couronne est dans l’opposition pure et dure à Stifani et son mode de gouvernance.

Mais il veut rester libre et est « non aligné ».

 

Suite à la parution de notre article LA REQUETE présentant le Collectif  NI SCISSION NI SOUMISSION et vous invitant à envoyer votre requête individuelle à Me Legrand, certains blogs ont formulé des critiques erronées sur cette initiative et ce, de manière fort peu maçonnique.

 

Les responsables du Collectif nous ont demandé de publier leur réponse, sous forme de lettre ouverte, qui constitue une bonne mise au point.

 

Nous comptons sur chacun d’entre vous, Frères lecteurs, pour agir et relayer auprès de tous les Frères qui vous entourent.

 

Socrate

 

 

 

Nous vous remercions vivement d’accueillir dans votre blog le droit de réponse du Collectif NI SCISSION NI SOUMISSION aux attaques de certains blogs Myosotis proches de l’ULRF.

Nous observons que ceux-ci n’autorisent le débat sur leurs pages qu’à ceux qui leur sont favorables et bloquent les publications de ceux qui voudraient exprimer des avis divergents.

Il est reproché au Collectif NI SCISSION NI SOUMISSION d’être composé d’inconnus par conséquent suspects, de mettre en œuvre une action n’ayant aucune chance d’aboutir et de nuire à l’initiative de l’ULRF qui serait la seule salvatrice.

Nous répondrons point par point à ces trois arguments :

 

Sur l’identité des membres composant le Collectif NI SCISSION NI SOUMISSION

Comme nous l’avons indiqué sur notre site, nos noms sont parfaitement inconnus de l’ensemble des Frères.

Nous ne sommes pas des « dignitaires ».

L’initiateur du Collectif, Raphaël Aurillac, a simplement été Vénérable Maître de deux Loges de la G.N.L.F. dans deux provinces différentes et n’a exercé aucun poste d’officier provincial ou national. Son seul mérite particulier est d’avoir écrit et publié chez Dervy, le « Guide du Paris-Maçonnique » qui connaît un succès de librairie continu depuis dix ans.

Pas plus que Raphaël Aurillac, les autres membres du Collectif n’ont jamais « dirigé » l’Obédience. Quatre d’entre eux sont avocats.

Il s’agit par conséquent d’un mouvement authentiquement issu de la base de la G.N.L.F.

Les membres du Collectif ne souhaitent ni ne sollicitent aucune récompense à leur action.

Le Collectif s’est créé spontanément le lendemain du jour où Monsieur Stifani a cru devoir, alors qu’il avait démissionné de ses mandats, déclarer, au nom de 43.000 Frères, unilatéralement et sans la moindre concertation, rompre ou suspendre les relations de la G.L.N.F avec la Grande Loge Unie d’Angleterre.

Cet événement dramatique, sans précédent dans l’histoire séculaire de notre Maison, a suscité parmi les membres du Collectif à l’égard de leur gouvernance le passage d’une forte réprobation à une totale indignation.

Nous avons constaté que jusqu’à présent aucune personnalité connue de la G.N.L.F n’était en mesure de proposer des solutions simples et efficaces pour sortir de la crise que nous connaissons depuis deux ans.

C’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’agir.

 

Sur le caractère prétendument inefficace de l’action du Collectif NI SCISSION NI SOUMISSION

Notre initiative est jugée « enfantine » par des gens qui ne sont pas juristes, alors qu’elle a été mise au point par des membres de notre Collectif ayant qualité d’Avocat.

Tout le monde sait que l’Assemblée Générale Extraordinaire d’une Association peut toujours modifier ses Statuts et Règlements à la majorité qualifiée des 2/3.

Nous proposons donc tout simplement qu’à la prochaine Assemblée Générale Mixte (ordinaire et extraordinaire), que Maître Legrand dit vouloir réunir le 7 janvier 2012, soit soumise à l’ordre du jour une résolution permettant désormais, par la modification de l’article 2-3 du règlement intérieur, d’élire à la majorité simple des sociétaires qui la composent, pour une durée une seule fois renouvelable de trois ans, le Président de l’Association également Grand Maître, s’il a qualité de Très Respectable Frère (qualité que d’ailleurs les membres du Collectif n’ont pas).

(Voir le texte exact sur notre site http://boaz-jakin.over-blog.com/article-collectif-ni-scission-ni-soumission-boaz-jakin-84275298.html )

Il est évident que si cette résolution est portée à l’ordre du jour, le collège électoral de l’Assemblée, qui est composé des Vénérables Maîtres et Premiers Surveillants, votera favorablement à son approbation.

Il est évident qu’après ce vote, nous pourrons élire le Président également Grand Maître parmi les candidats qui ne manqueront pas de se présenter à nous tous.

La seule question consiste à savoir comment la résolution permettant de changer le règlement intérieur et d’élire le Président-Grand Maître peut être portée à l’ordre du jour de la prochaine Assemblée.

Seule Maître Legrand, administratrice, a le pouvoir de fixer l’ordre du jour.

Elle ne peut de son propre chef modifier les statuts d’une association centenaire.

Mais si 5 à 10 % de l’obédience lui en fait la demande, elle ne pourra qu’y déférer.

Au besoin, pourrions-nous solliciter du Juge des référés, avant la réunion de l’Assemblée, qu’il autorise nos résolutions à figurer dans l’ordre du jour de celle-ci.

Pour obtenir de Maître Legrand, voire du Juge des référés, que nos résolutions soient inscrites à l’ordre du jour, encore nous faut-il qu'entre 2.000 et 4.000 membres de l’Association en forment la demande auprès de l’Administratrice.

C’est pourquoi nous prions nos Frères, d’adresser par e-mail notre requête complétée à Maître Legrand ainsi qu’à nous-mêmes pour que nous la comptabilisions.

En quoi cette action extrêmement simple à mettre en œuvre, totalement compréhensible, juridiquement inattaquable est-elle « enfantine » aux dires des non juristes des blogs de l’ULRF ?

Traiter cette initiative par le mépris avec une telle virulence montre bien l’inquiétude de l’ULRF à l’égard de cette action, saine, simple et spontanée.

 

Sur l’efficacité de l’action de l’ULRF qui serait contrariée par l’initiative du Collectif NI SCISSION NI SOUMISSION

L’initiative du Collectif NI SCISSION NI SOUMISSION constitue un danger mortel pour l’ULRF, comme pour Monsieur François Stifani.

Elle conduit à régler tous les problèmes de la gouvernance lors de la prochaine Assemblée.

Elle est souhaitée par tous les Frères qui veulent choisir librement leur nouvelle gouvernance et qui sont hostiles à la scission de l’Obédience.

Elle contrarie les projets de l’ULRF.

Quels sont ces projets ?

Les voici :

L’arrêt de la Cour sera finalement rendu un jour ou l’autre.

Que dira-t-il ?

Qu’une précédente assemblée générale était irrégulière ou régulière.

Si l’arrêt confirme l’irrégularité de cette assemblée, que se passera-t-il ?

Une autre assemblée sera régulièrement convoquée pour statuer sur les comptes.

Comment ferons-nous au cours de cette assemblée pour désigner un nouveau Président de l’association et un nouveau Grand Maître ?

La chose est tout simplement impossible si le règlement intérieur n’est pas réformé comme nous le proposons.

Si Monsieur Stifani ne réunit pas le Souverain Grand Comité, nous n’aurons toujours pas de Grand Maître ni de Président de l’Association puisqu’actuellement cet organe le désigne.

Si Monsieur Stifani décide de le réunir (en supposant qu’il en ait le pouvoir), c’est qu’il est persuadé qu’il sera lui-même désigné à nouveau comme Président de l’Association, sachant qu’il se considère toujours comme le Grand Maître.

Ainsi, même si l’arrêt de la Cour d’Appel nous est favorable, rien ne sera réglé.

Cela les initiateurs de l’ULRF le savent parfaitement.

C’est pourquoi l’ULRF s’est créée, officiellement pour lutter contre l’actuelle gouvernance mais réellement pour fédérer ses troupes à l’effet de créer une nouvelle Obédience.

Cette Obédience ne recouvrera pas la reconnaissance de la Grande Loge Unie d’Angleterre ni des autres Grandes Loges du Monde.

Cette nouvelle Obédience n’obtiendra jamais que l’ancienne lui transmette tout ou partie des actifs immobiliers dans lesquels nous pratiquons nos travaux.

Ainsi, environ 5.000 Frères de l’ULRF seront-ils regroupés dans une Obédience non reconnue, voire irrégulière, dès le départ financièrement exsangue et sans le moindre Temple à leur disposition.

Le voulons-nous ?

En aucun cas !

Soyez sûr et nous en faisons avec vous le pari, qu’aux alentours du mois de mars 2012, les initiateurs de l’ULRF constateront que rien ne peut être changé à l’intérieur de la G.N.L.F et qu’il faut la quitter.

Ceci a été planifié, prémédité, organisé.

Mais aujourd’hui les initiateurs de l’ULRF (qui se distinguent de ses membres dont la sincérité et la bonne foi ne sont pas en cause) rencontrent sur leur chemin la seule force susceptible de contrecarrer leur plan : l’initiative du Collectif NI SCISSION NI SOUMISSION.

En effet, si, grâce à cette initiative tout est réglé lors de la prochaine assemblée générale, l’ULRF perdra immédiatement sa raison d’exister.

Dès lors, il n’est pas étonnant qu’elle traite notre action par le mépris pour dissuader les Frères de s’y associer.

Et bien nous vous disons que les Frères s’y associeront :

- parce que la solution que nous offrons est celle de l'efficacité et de la simplicité,

- parce que malgré les tragédies que nous vivons, ils sont tous attachés à la G.N.L.F,

- parce qu’ils veulent au plus vite reformer avec nos Frères étrangers l’universelle chaîne d’union,

- parce qu’ils ne veulent plus être manipulés par quiconque,

- parce qu’ils ne supportent plus le « bla bla » incessant et crasseux autant qu’inefficace qui nous avilit tous depuis près de deux ans,

- parce qu’en toute liberté de conscience, en ne prenant conseil que d’eux-mêmes, ils sont bien sûr capables de se déterminer sans pression ni contrainte et d’apprécier avec le bon sens qui les caractérise les chances du succès de l’action proposée.

 

Nous sommes la troisième voie, celle qui s’imposera parce qu’elle est légitime.

 

Le Collectif NI SCISSION NI SOUMISSION

 

 

 

 

Myosotis Grande Couronne est « non aligné » sur les ordres émanant de FMR,  des blogs Myosotis et des associations en tous genres.

Si vous le jugez utile pour l’information de vos Frères, transmettez-leur cet article.

 

 

Commenter cet article

Abeille 29/10/2011 20:51


Mes Frères,

Vous ne vous démettrez pas de votre guide en vous déchirant entre vous, en formant des clans et en vous divisant.

FMR? L'ULRF, pas plus que "NI SCISSION NI SOUMISSION" ne el feront partir.

La résistance doit venir de la base et ne pas admettre dans ses rangs des anciens affidés qui ont coopéré avec celui dont vous souhaitez vous séparer (guide). Ces gens là vous induisent en erreur
en vous faisant croire qu'ils veulent sauver l'obédience, en réalité ils ne veulent sauver que leur pouvoir et rien d'autre.

Ce que les Frères attendent depuis 23 mois, ce sont des nouveaux statuts.

Ni FMR, ni l'ULRF, ni le comité "NI SCISSION NI SOUMISSION" ne proposent de nouveaux statuts, il n'y a rien à part quelques idées dans le livres blanc et encore.

Alors mes Frères Avocats, on commence par l'article 1:
" La Franc-Maçonnerie est un ordre initiatique universel ouvert à tout être humain libre et de bonnes moeurs"
Article 2 " La Grande . . F..... regroupe des Respectables Loges Libres et Souveraines qu'elle représentent dans le but d'assurer la régularité au plan international"

Proposez des nouveaux statuts.

Naturellement mes Frères ceci n'est qu'une idée.
(Pardon de me mêler de vos affaires)
Abeille Ex G..F


Frank Fauquembergue 29/10/2011 10:59


Je crois mon cher Raphaël t'avoir répondu directement et t'avoir expliqué que je nous considérais tous comme des rats (voir les expériences d'Henri Laborit) si nous préférons l'agressivité entre
nous à la résolution concertée de nos problèmes communs.
Il semble donc que certains préfèrent attaquer l'ULRF comme d'autres l'avaient fait avant pour FMR plutôt que de répondre aux propositions de dialogue que j'ai lancé en t'écrivant directement.
C'est votre choix, soit.
Maintenant croire que nous allons laisser publier des contre-vérités et des insultes (voir les "bla-bla crasseux")sans réagir c'est un peu fort.
Je lance donc un appel au dialogue et Raphaël a toutes mes coordonnées s'il souhaite me joindre.
Frank Fauquembergue (Silence Dogood)


Brutus 29/10/2011 10:29


Mon frère François Masson,
Un point technique pour te répondre:
Le collège électoral de l'assemblée de la GLNF est composé de tous ses sociétaires c'est à dire de tous les frères de la GLNF.
Les sociétaires sont représentés à l'assemblée par ceux à qui ils ont donné mandat, c'est à dire par les Vénérables Maîtres et Premiers surveillants.
Dès lors c'est bien aux sociétaires et non à leurs mandataires qu'il faut proposer de remplir la requête à l'Administratrice.
Cette requête n'a pas pour objet de convoquer une assemblée.
Cette requête à pour but d'ajouter un additif à l'ordre du jour de l'assemblée consistant dans la rectification de l'article 2-3 du règlement intérieur (résolution 1) et l'élection du Président
également Grand Maître (résolution 2)
Tout ceci est donc juste et parfait.
Brutus


Raphaël Aurillac 28/10/2011 18:49


NOUS SOMMES DES RATS !

Les myosotis proches de l'ULRF traitent de "Rats" les Frères qui jugent pertinente l'initiative du collectif ni scission ni soumission.

Voir par exemple celui d'Aquitaine :
http://le-myosotis-province-aquitaine.over-blog.com/article-en-reponse-a-une-certaine-lettre-ouverte-87373957.html

Bel exemple de modération, de fraternité et de sens du débat contradictoire.

Belle préfiguration de ce que sera la nouvelle Obédience ULRF.

Et bien nous n'irons pas chez vous, il n'y fait pas bon vivre car vous ressemblez trop à celui que vous voulez combattre (sans le moindre succès d'ailleurs)

En tout cas les rats que nous sommes (l'animal n'est au demeurant ni le plus stupide ni le moins pugnace de la création) se garderont bien de répondre à vos insultes car ils entendent conserver en
toute circonstance une parfaite maîtrise d'eux même.

Raphaël Aurillac (R.A; si vous préférez)


François Massson 28/10/2011 18:24


Bonsoir !

Je ne suis pas juriste, simplement pratiquant et dirigeant de longue date du monde associatif.
Je ne comprends pas comment une demande d'AG émanent des membres de l'association Glnf peut être satisfaite alors que les statuts prévoient que l'AG est composée des VM, 1er Surv, membres de droit,
etc.
Toutefois, je salue cette initiative que je m'étonnais de n'avoir pas encore été prise puisque c'est le seul recours statutaire prévu me semble-t-il.

Frat