L’AMALGAME, LE MERCANTILISME ET LA HONTE

Publié le par Socrate

Article publié ce jour sur le blog FMR

 

La lecture de l’assignation délivrée à l’encontre de FMR révèle pleinement le caractère totalitaire de la gouvernance actuelle de la GLNF et démontre, s’il en était encore besoin, à quel point de déni de la réalité en sont rendus ses actuels dirigeants…comme ces régimes désavoués par la majorité qui tentent désespérément de s’accrocher à leur pouvoir branlant en maniant l’exclusion , la menace et en se présentant comme victimes expiatoires de menées subversives à leur égard.

 

Cette assignation ignore, en effet, superbement les votes du 25 mars 2010 par lesquels, trois fois de suite, le Grand Maître a été mis en minorité. La raison et l’usage eussent voulu qu’il démissionnât sur le champ à l’instar de tout dirigeant élu dont la gestion est mise en cause.

 

Il ne le fit pas et s’accroche désormais, entouré d’une coterie de fidèles convaincus qu’il ne démissionnera jamais, au pouvoir largement contesté qu’il détient encore, alléguant dans ladite assignation que l’AG du 25 mars n’est en fait que le résultat des menées déstabilisatrices de FMR.

 

C’est bien connu tout vote est le fruit d’une manipulation…alors supprimons le droit de vote et tout ira pour le mieux dans le meilleur des Mondes totalitaire éclairé par la luminescente bienveillance d’un guide suprême « installé » à vie. L’Histoire est pleine de ces convictions de responsables mis en minorité et s’attachant à leur pouvoir en psalmodiant sans relâche qu’ils ne veulent que le bonheur de leur peuple et qu’on les empêche d’accomplir leur tâche.

 

C’est cette soupe de bonne conscience pateline qui constitue le liant de toute l’assignation.

 

FMR serait ainsi la cause de tout, du fait des dénigrements qu’elle organiserait, de la concurrence déloyale qu’elle créerait, du parasitisme qu’elle produirait et de la désorganisation qu’elle provoquerait. C’est un merveilleux amalgame de circonstance aussi instable qu’il se veut massif, aussi volatil qu’il est présenté comme l’explication première de toutes les mésaventures de l’actuelle direction. Notons au passage que cette technique de l’amalgame a toujours été celle des partis autoritaires pour qui n’importe quel argument faisait « vendre » pourvu qu’il entretint la flamme de l’accusation.

 

Notons aussi que, pour la circonstance, le véhicule associatif dont nous rappelons depuis toujours qu’il est le seul véhicule légal portant notre engagement et nos convictions, est devenu l’objet de toutes les attentions et que par un miracle, FMR est maintenant accusée de concurrence déloyale, de vouloir mettre la main sur le patrimoine de l’association et d’être la cause d’une baisse de notoriété ayant pour conséquence une diminution des adhésions.

 

D’où plusieurs demandes de dédommagements et une provision de 3M€ présentée au tribunal comme une juste réparation provisoire des préjudices subis, évalués sur la durée moyenne d’adhésion de 9 ans.

 

Nous sommes en plein univers mercantiliste de calcul de pertes de parts de marché sur le « marché hautement concurrentiel de la Franc-maçonnerie régulière ». Nous soulignerions juste que pour être parfaitement cohérent avec les calculs d’actualisation, il eût fallu choisir un taux d’actualisation et calculer une valeur de revente au bout de ces 9 années. Mais, peut-être, le rédacteur de l’assignation n’a-t-il pas voulu aller au bout de son raisonnement malgré sa grande connaissance des affaires notamment celles en difficulté, de peur de ne pas pouvoir défendre sérieusement un tel montage.

 

Quelle preuve faut-il encore pour démontrer à quel point la vision de la Franc-maçonnerie de François Stifani est empreinte d’une double conviction :

*                           - Personne ne peut le contester et porter atteinte à son action, ce qui légitime sa présence au-delà de la durée de son mandat. Pour cela, il est prêt à tous les amalgames imaginables.

*                           - La GLNF est un business qui se mesure au nombre d’adhérents, aux ressources qui en proviennent et aux investissements qui en procèdent.

FMR se trouve donc attaquée en leur nom et le contenu de l’assignation en est le plus extraordinaire des révélateurs. S’il nous fallait encore des preuves, nous les avons toutes en quelques pages. Lisez-la et relisez-la, vous ne trouverez jamais mieux dans nos billets et commentaires. Elle est un morceau de bravoure à nul autre pareil.

 

Bien sûr, nous devons faire face à cette attaque quelle qu’en soit la qualité des fondements. Bien sûr, cumulée avec d’autres assignations ou mises en cause, elle tente de rendre plus difficile l’issue inéluctable qui est la restauration d’une Franc- maçonnerie régulière à la GLNF, dépouillée de toutes les scories que nous dénonçons.

 

Mais c’est le moment de serrer les rangs et d’être encore plus confiant dans l’avenir. Les derniers soubresauts sont les plus violents mais ils ne sont plus désormais que l’expression d’une honte tellement visible qu’elle ne peut que conduire tous les Frères à être convaincus de la bonne fin de notre action.

 

Soyez sereins et confiants. Tout cela est trop pitoyable pour durer.

 

Les enfants d’Astrée.

 

Commenter cet article