IL FAUT MAINTENANT Y METTRE VRAIMENT FIN (3)

Publié le par Socrate

Nous avons reçu la lettre passionnée et sincère d’un jeune Maçon adressée à tous les FF. Nous publions cette longue lettre en 4 parties.

Socrate

 

 

"A un moment donné, l'Un se forma du Multiple; en un autre moment, il se divisa et de l'Un sortit le Multiple."

Empédocle (le Présocratique)

 

(Suite)

 

Initier à tour de bras

 

M. Stifani taille l’arbre par les racines et parallèlement, il nous demande d’initier à tout va… pourvu que le nouvel initié donne 400 €.

Le  résultat est qu’au bout de 3 ans, dans une Loge qui a initié 18 candidats (6 par an) : Un tiers ne vient plus ou a démissionné, un autre tiers ne vient que trop rarement aux Tenues et ne se sens pas concerné par nos Travaux et du tiers restant, seule la moitié est véritablement entrée dans une démarche initiatique soit 3 personnes.

 

Que penser du double discours, irritant au possible, qui clame d’un côté que notre obédience est dans une croissance notable puisque l’objectif déclaré est de dépasser le GO, et qui de l’autre nous informe que trop de Loges sont en sous-effectif et ne peuvent parfois pas ouvrir leurs Travaux.

C’est logique, les Loges poussent comme des champignons. Pour se faire bien voir, il faut ouvrir une Loge, puis si possible rapidement lui soucher un chapitre. Un chapitre ouvre, l’autre ferme.

 

Je me souviens de notre GMP qui, lors de la Tenue annuelle de la province, nous a fait une injonction des plus claires : « Vous devez être des représentants de confitures», il nous en a fait toute une tartine !

À l’entendre, nous devrions initier à tour de bras. J’aurais préféré pour cette Tenue annuelle, en ce samedi matin, que nous parlions de nos valeurs, des progrès qu’il nous reste à accomplir et de l’amour fraternel qui doit nous réunir… et entendre un sage, un homme à qui j’aurais envie de ressembler.

 

Eh bien non, je paie une coquette somme depuis plusieurs années pour découvrir que l’initiation, les symboles, les secrets que j’ai jurés de ne pas dévoiler sous peine des châtiments les plus graves me conduisent en fait à devenir représentant de confitures.

Oui, en ce samedi matin au moment où habituellement je beurre mes tartines, j’apprends que la confiture est l’avenir du Maçon.

Moi qui croyais naïvement sans doute que les valeurs humaines, la beauté de la Maçonnerie sont les piliers de notre édifice et que c’est uniquement de cela dont nous devons parler dans un espace sacré, je me trompais car à l’heure où mes amis taquinaient le goujon au bord de l’eau, je me retrouvais dans une convention commerciale.

Le ciel s’est ouvert à moi en ce jour dans le Grand Temple de Pisan et une voix prophétique s’est élevée dans cette enceinte mystique :

Nous devons payer et faire du chiffre !

 

Tout cela pour se réunir dans des temples où il fait très froid l’hiver et très chaud l’été.  Car nos 400 € ne servent pas au confort des FF ou à payer un matériel digne de ce nom pour procéder aux cérémonies correctement. Non, les 400 € servent à des causes plus nobles… nous commençons hélas à en connaître quelques unes !

 

(à suivre)

 

Alain Térieur

 

 

Commenter cet article