GL’OU, GL’OU…

Publié le par Socrate

 

 

 

GL’OU,  GL’OU…

 

ou

 

La FM française qui se noie…

 

 

 

 

Les dernières péripéties de la GLNF n’ont eu comme seul résultat qu’un changement de couronne sur une tête dite de grand maître.

 

Aussi, les scissions continuent et nous assistons à la création de nombreuses Grandes Loges dont certaines sont minuscules, c’est le moins que l’on puisse dire.

 

Dans ce qu’il faut bien hélas appeler le « marché » de la Franc-maçonnerie, les associations dites obédientielles désormais pullulent. Voir :

1 - Les propos langue de bois, et les déclarations de bonnes intentions mais creuses d’A. J., un autre grand maître, celui de la GLAMF,

2 - Les communiqués identiques des GL(sss) y compris celui d’une GLIF groupusculaire mais avec un grand maître, qui revendique l’oreille d’Alpina et sert de roue de secours pour les non « écossais »,

3 - Sans oublier les tentations type Baron von  Hund de l’Allemagne et autres Nord-Européens de se démarquer des primautés anglo-saxonnes,

4 - Etc.

 

Ces manœuvres n’aboutiront à terme qu’à la transformation de la Maçonnerie en CGLR (Club Grande Loge Rotarienne*) où des hommes se rencontreront en apparat pour faire semblant de penser, avec des maîtres - qui se croiront – maîtres à penser.

 

Autrement dit, cette crise française amenée par les déviances matérielles de quelques-uns, d’ailleurs toujours membres de l’équipe de gouvernance de la GLNF (sauf un qui pourrait bien faire l’affaire comme bouc émissaire) a non seulement provoqué la noyade de la GLNF mais entraîne d’autres GL, dans le marais des illusions de pouvoirs déchus, d’honneurs factices et de connaissances prétentieuses.

 

Les incertitudes battent leur plein :

1 - Le GO continuera son chemin « sociétal » ;

2 - La GLFF et le DH seront exclus de ces palabres – quoi que ;

3 - La GLNF essayera, dans ses restes d’honneurs plaqués or profane, de garder le trésor et sera peut-être, faute de deniers, dans l’obligation de négocier avec ces Clubs GL(sss)R et ce, malgré la propagande auto-satisfaite des Dauphinois, maîtres et fidèles, pondeurs d’invraisemblables propos doucereux à la limite de la contre-vérité et rappelant si fort les propos de l’ex-Affidelis. 

 

Ce qui est plus étonnant, c’est la position, il est vrai, de grande prudence de la GLDF, obédience raisonnable et de bonne réputation, pour participer à ce jamboree où les petits voudront être à la cour d’une GLAMF sous contrôle écossais, rassembleuse de groupes sous prétexte de son nombre d’adhérents (invérifiable).

Que la GLDF est-elle venue faire dans cette galère ?  

On se le demande alors qu’il lui faudrait laisser en chemin beaucoup de ce qui fait son attrait.

 

Attendons-nous donc à une opposition triangulaire larvée :

GLNF -- GLAMF et ses satellites -- GLDF, pour une prééminence au sein d’une confédération improbable, cherchant une reconnaissance impossible, qui ne fera qu’ajouter à la noyade d’une FM française en miettes et plus encore si les 5 GL européennes persistent dans leur projet. 

  

Il est certain que nos Frères Anglais, Ecossais et Irlandais observeront ces méandres et jacasseries avec attention et n’accorderont leur confiance qu’à peu de FF, et dans un premier temps individuellement.   Ils sont patients.

 

Quelle solution nous reste-t-il ?

Un retour à la Franc-maçonnerie initiatique traditionnelle, celle d’origine anglo-saxonne et à ses principes universels.

 

Socrate

 

*Que les vrais Rotariens nous pardonnent !  Eux qui bien organisés n’auront que faire de ce conglomérat hétéroclite.

 

Commenter cet article

joaben 08/01/2013 11:56

jean Brenu, je te souhaite en cette nouvelle année de trouver un sujet plus interessant et constructif que t'en prendre à un forumeur et tenter de le denigrer personnellement plutôt que critique
les "xcès" que tu me prêtes.
Mais bon c'est devenu une regle de plus en plus appliquée de la "règle en un point" de certains :
-" faute d'idées concretes, critique la personne, la personnalité de tes freres, insultes, bannis, mène campagne à faire taire"

Faudra instituer çà dans ton obedience ... ca instituera, sacralisera une pratique bien appréciée déjà !

Allez, il y a mieux a faire ! critiques donc les idées que j'ai emises ! Il y a de quoi !... c'est plus "fraternel"...

Brénu Jean 07/01/2013 13:19

Joaben n'a pas besoin de se pacser car arrive le mariage pour tous, il pourra ainsi choisir sa compagnie. Ses articles bien que parfois excessifs allaient dans un sens assez équitable, très
intéressant et réfléchi quand il ne s'essayait pas à une fine exégèse. Mais à le lire j'espère qu'il ne terminera pas sa carrière tel un propagandiste tourniquet comme Dauphiné-Savoie ou un
mercenaire supplétif.

joaben 06/01/2013 14:00

50 % d'accord avec Pyramide ... on va finir par se pacser !
La structure GLAMF est en effet tres differente de la GLNF. Le principe de "Maisons de Rite" est en effet l'originalité de GLAMF et sa marque de fabrique. C'aurait pu être en effet le point de
depart de vrais "projets maçonniques" au travers de la continuité du rite au travers des grades de perfectionnement, ou sagesse ou "hauts" ou "side" ...
Pour ma part, je trouvais celà seduisant, car par exemple le RF ne prend tout sa force qu'en integrant la totalité.

Mais machine arriere côté GLAMF sur cette question ... car evidemment ca signifie des relations beaucoup plus etroites avec les juridictions de rite, ce qu'aborrent les anglais(souvenir GO-REAA du
19e siecle).

Aujourd'hui GLAMF est tiraillée entre ce projet interesssant et son vague espoir d'une reconnaissance .. d'ou le mi-chevre, mi-chou actuel ... Eternelle maladie "Alliance" de naviguer à vue entre
les differentes tendances des "alliés"(on se sait toujours pas qui composent les "alliés" d'ailleurs !

Pour les "loges souveraines" Pyramide sait fort bien qu'il ne s'agit que d'un discours opportuniste de circonstance entretenu par quelques GLAMF. En quoi consiste cette "souveraineté" ... au delà
du slogan facile que reste-t-il ? A part nous parler d' "associations 1901", ce que peut faire de même toute loge GLNF ... le vide ! J'ai evoqué precedememnt ce que pouvait être une loge
"souveraine" ce qui est en effet une notion profondément maçonnique, tu y adhérais, du bout des lèvres d'ailleurs.

Donc, non, Pyramide, la saison n'étant plus aux slogans electoraux faciles comme celui-là, peut être tes nouvelles bonne résolutions peuvent ouvrir à des discussions plus constructives.

Pyramide 06/01/2013 12:19

Je ne comprends pas.

Je ne comprends pas « Zorapabelle » qui prétend que la GLNF et la GLAMF sont structurées de manière identique alors que c'est archi faux, et que même l'une est l'antithèse de l'autre. Cela ce sont
les faits. Il suffit de lire les documents statutaires tous disponibles sur internet et en particulier sur le site de la l'Alliance. A l’Alliance on adhère à une Loge, à la GLNF directement à la
GLNF elle-même. Prétendre le contraire est une grave erreur ou un mensonge avéré selon les intentions de son auteur.

Je ne comprends pas non plus l’observation finale du commentaire qui traite de « poudre aux yeux » la question de la Loge souveraine à la GLAMF. Les Loges y sont parfaitement indépendantes.
L’ossature (légère) de contrôle se situe uniquement sur le plan rituelique. Je suis tout à fait prêt à justifier cela, mais je crois que si l’on connaît un peu l’histoire de la maçonnerie, cela se
justifie parfaitement bien, les déviances, des pires aux plus insignifiantes, étant inévitables sur une longue durée si les Loges ne sont pas encadrées sur ce plan. En bref nous sommes une
obédience et non pas une fédération de Loges Libres. Oui, et alors ? Qui a prétendu le contraire ? Pas nous.

brutus 05/01/2013 10:18

Les vœux du Grand Maître de la GLNF*
Les propos liminaires de ces voeux sont d’une insurpassable profondeur que seule une Dame Verdurin aurait pu atteindre.
La conclusion résolument théiste augure bien du catéchisme obligatoire qui prévaut dans l’Obédience stérilisée que tout homme libre se doit de fuir.
Pour être plus précis sur le thème central du Déisme et du Théisme à la GLNF:
En 1989 la Grande Loge Unie d’Angleterre a rectifié ses principes de base concernant la régularité et par voie de conséquence la reconnaissance internationale.
Avant 1989 chaque maçon selon elle devait croire au Dieu des religions du Livre.
Depuis 1989 il n’est tenu de croire qu’en un « être suprême »
GLUA : Basic principles – Rédaction 1989 – Article 3: « Les Francs-Maçons placés sous sa juridiction doivent croire en un Être Suprême ».
Cet abandon de l’exigence d’une croyance en la « volonté révélée » du Grand Architecte de l’Univers est une avancée considérable au bénéfice de la libre pensée.
Cela signifie par exemple, que, peut appartenir à la franc maçonnerie régulière et reconnue, un homme qui croirait qu’un principe supérieur soit à l’origine de l’Univers, sans que ce principe (Être
suprême) ait nécessairement conscience ni de lui même ni de sa création.
Ainsi la Grande Loge Unie d’Angleterre s’interdit-elle de violer les consciences pour prétendre imposer aux Frères une vision uniforme du Grand Architecte de l’Univers.
JP Servel lui continue obstinément à entretenir cette légende qu’un franc maçon doit obligatoirement être chrétien ou juif (musulman seulement sur le papier)
Ce n’est pas ce que demande Londres.
Interdire la Franc Maçonnerie à ceux qui ne croient pas nécessairement en une « volonté révélé » de Dieu est une abomination.
Le contraire le serait tout autant.
La GLNF devient ainsi une Institution intellectuellement sclérosée, fermée à toute évolution de la pensée contemporaine.
Plus que ses pratiques de fonctionnement discutables, c’est la spiritualité de la GLNF qui est en cause.
Jamais un homme comme Yves Trestournel, par exemple, ne se serait autorisé à pénétrer ainsi dans l’intimité de la conscience des Frères.
La nouvelle gouvernance de la GLNF oui.
Es-qualité d’ « ultime lien entre Dieu et les Frères », Jean-Pierre Servel en a le droit.

*Les vœux du Grand Maître de la GLNF
DEBUT DE CITATION
Pour beaucoup, le monde d’aujourd’hui est difficile à déchiffrer. Tout semble contradiction. Les innovations humaines, si riches d’espoir, sont-elles toujours porteuses de confiance ? Ne
conduisent-elles pas l’Homme vers des solutions, certes, mais aussi vers de nouveaux défis ? Relayés vers des médias numériques et éclatés, les souffrances des peuples, les revendications, les
actes d’héroïsme eux-mêmes, montrent des dissensions plus souvent qu’ils ne suscitent le sentiment des vertus en marche vers la fraternité humaine.
Ce constat est-il nouveau ? Nous laisserons-nous décourager ? Le questionnement du futur, le sens de ce que nous vivons, n’est-il pas un mur infranchissable, sur lequel nous tentons de déchiffrer
une vision qui, depuis toujours, invariablement, nous dépasse ?
Beaucoup sont désorientés. Il est arrivé que la franc-maçonnerie participe en son sein à des divergences, à des dissensions qui sont loin de son essence et de ses objectifs. L’épreuve sévère que
notre Grande Loge vient de traverser, mais aussi la multiplication vaine des obédiences, n’en sont qu’une illustration de plus, faite pour rappeler à tous le caractère à la fois faillible et
pourtant toujours renouvelé des plus belles démarches humaines.
Il m’appartient aujourd’hui de présenter mes vœux à tous les frères de la Grande Loge Nationale Française, à tous les francs-maçons du monde et à tous nos frères en humanité répandus à la surface
de la terre. Ces vœux sont porteurs de paix, d’amour fraternel et d’espérance.
S’apparentant à notre orient terrestre, les repères matériels, scientifiques, physiques ou politiques, sont impuissants à orienter le sens d’une vie fécondée par le travail maçonnique. Je forme des
vœux pour qu’ensemble nous puissions cette année dépasser les orientations faciles, qui parfois gouvernent nos opinions et nos vies, pour nous replacer dans la perspective d’un Orient moins
relatif, de nature plus ­spirituelle.
Dans cette année 2013, je souhaite à tous les Frères de la Grande Loge Nationale Française de trouver, dans le travail qu’ils font à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers, qui est Dieu, un
Orient lumineux et vrai, qui leur conserve l’humilité, la sagesse, le sens de la fraternité. Que ce travail nous confère la force de nous apporter mutuellement et d’apporter autour de nous, le
bonheur d’être des Hommes de bien, humbles porteurs d’une vérité qui nous dépasse.
Je souhaite à tous les francs-maçons du monde et aux hommes de paix de participer à l’unité humaine et fraternelle inspirée par le principe universel qui nous gouverne tous et de trouver ainsi un
plein succès dans leurs entreprises humaines.
A chacun, je souhaite une année 2013 remplie du bonheur d’en apporter aux autres.
Jean-Pierre Servel
FIN DE CITATION