CHANTAGE A LA SCISSION

Publié le par Socrate

 

Le 10 novembre dernier, nous écrivions, en soutenant le Comité de Pilotage de l’Opposition :

 

« La lettre d’Alain Juillet arrive à temps pour réunir les différents courants de l’opposition sans exclusive et sans obligation d’être de ceux-ci ou de ceux-là… /…

 

« L’expérience d’Alain Juillet sera d’une grande utilité pour piloter, apaiser et « rassembler les participants de ce comité qui se doit de tout faire pour « reconquérir la GLNF et éviter à tout prix ce à quoi il faut être attentif : un « départ vers l’aventure d’une nouvelle obédience…/… » (link)

 

Aujourd’hui, après la lettre de candidature d’Alain Juillet du 25 février, le Comité de Pilotage est hélas bel et bien mort. Nous sommes très déçus par ce qu’il faut bien appeler sa volte-face et son attitude de double langage voire de triple langage. 

 

Cela n’est pas admissible.

 

On peut résumer la position d’Alain Juillet de la manière suivante :

1 – Je souhaite devenir le GM de la GLNF

2 – Si le SGC ne procède pas à ma désignation, je partirai dans la future obédience en cours de constitution par l’ULRF (fin mars 2012)

3 – De laquelle je serai bien sûr le GM…

 

Cette situation est surréaliste :

Comment peut-on dire vouloir rester dedans et être déjà dehors ?

Qui va avaler un tel discours ?

Quelle est la motivation cachée ?

 

Nous n’acceptons pas cette situation, ni ce chantage.

Nous ne sommes pas entrés en FM pour regarder et subir manœuvres politiques et tactiques électorales.

Nous ne luttons pas depuis plus de deux ans pour voir maintenant se réaliser une révolution de palais.

 

Aussi, nous invitons à lire ci-dessous l’excellente analyse réalisée par le Myosotis Dauphiné Savoie, tirée de l’un de ses articles.

 

Socrate

 

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

 

Candidature d’Alain Juillet

 

Cela aurait pu être un évènement majeur, un espoir important pour l’avenir de la GLNF, malheureusement le contexte de cette candidature en étouffe la portée aussi vite…

 

En effet, la déclaration de notre B.’.A.’.F.’. Alain démontre qu’il a totalement mis de côté l’esprit d’union de toutes les composantes de l’opposition dont il s’était fait pourtant le héraut depuis sa déclaration du 9 novembre 2011, et qui lui avait permis de devenir Président du Comité de Pilotage (lequel est dorénavant bien mort), pour ne devenir que le chef d’un clan, l’ULRF, c’est-à-dire, pour être concret, sa frange la plus extrême, FMR dont il apparaît bien être l’otage.

 

Ainsi, dans sa déclaration ici reproduite par souci d’information et d’objectivité, il attribue à elle seule le combat contre la gouvernance de Messieurs Jean-Charles Foellner et François Stifani…

 

Les autres composantes qui se sont battues lui disent merci, mais se permettent de lui rappeler qu’il était néanmoins aux côtés de François Stifani et dans le collège de celui-ci (jusqu’au printemps 2011) alors que nous nous battions au quotidien contre lui (1). Je tiens à sa disposition les comptes-rendus de FMR s’agissant de son rapport. Cela peut rappeler des souvenirs qu’on a tendance à vouloir faire oublier ! 

(1) Note de Socrate : N’oublions pas non plus qu’il y a moins d’un an, A. Juillet proposait par courrier du 28 mars 2011 à F. Stifani de le nommer Député Grand Maître !

 

«  Ainsi le combat mené avec courage par toutes les composantes de l’ULRF depuis plus de deux années, rappelé par notre récente lettre aux Loges américaines, est susceptible d’aboutir. Notre combat s’inscrit dorénavant dans un processus électoral où il n’y aura qu’un gagnant. Pour vaincre, il nous faut dépasser nos querelles intestines et nos intérêts particuliers en nous mobilisant massivement pour défendre nos valeurs. » Bien entendu, il prêche que chacun doit oublier ses intérêts particuliers, dès lors que les siens sont préservés et mis en  avant...

 

      De même, Alain Juillet rappelle – à juste titre – qu’il a « toujours défendu la nécessité d’une Grande Maitrise transitoire d’une durée limitée à UN an, afin de remettre la GLNF sur la voie de la régularité. ». Mais il ne prend aucun engagement formel à se tenir à cette année de mandat.

 

Or, le processus de désignation d’un nouveau Grand Maître, selon les termes de Maître Monique Legrand, est en conformité avec nos Règlements et Statuts. Ce qui veut bien dire que nous parlons d’un mandat de 5 ans !

 

Et rien n’indique non plus, très habilement, qu’Alain Juillet s’interdit de demander un nouveau mandat de 5 ou 3 ans selon la réforme à l’issue de cette première année !  

                                                                                                                                        Plus Plus grave encore, en conformité avec la plate forme de FMR, il écarte d’un revers de la main toute idée de revenir – ne serait-ce qu’à titre conservatoire – aux statuts de 1986 qui constituent une excellente base réflexion pour refonder nos Institutions, faisant ainsi preuve qu’il se plie au dogmatisme qui lui est imposé par Claude Seiler, son « associé », ainsi qu’il se présente lui-même…

 

Enfin, Alain Juillet, dans une sorte de chantage par lequel il se disqualifie à mes yeux, annonce que « Dans le cas où ma candidature n’aboutirait pas et où la GLNF resterait divisée, il doit être clair pour tous que cela aurait pour conséquence immédiate notre départ vers la nouvelle Grande Loge dont l’assemblée constituante a été programmée au 31 mars. » !

 

Chantage et ultimatum pour se faire désigner Grand Maître de la GLNF ?

 

Avons-nous lutté de manière aussi dure et âpre contre l’arbitraire de M. Stifani, pour arriver à un pareil résultat, à une pareille « manœuvre » électoraliste ?

 

Alain, tu m’inspires bien de la sympathie en raison des efforts que tu as déployés pour lutter et faire bouger les lignes, mais ce genre de procédé n’est pas digne de toi, et n’est pas admissible.

En adoptant des méthodes que tu aurais du laisser à d’autres, tu perds toute crédibilité auprès de nos Frères, lesquels, j’en suis maintenant sûr ne sauraient porter leur choix sur toi, et surtout, m’empêche de t’apporter le soutien que j’aurais voulu t’apporter dans un autre contexte.

 

J’ajoute, qu’on ne peut pas être en même temps, candidat à la présidence de deux obédiences, l’une qui demeure pour l’heure régulière, la GLNF, et une irrégulière, l’ULRF ! Il y a un proverbe yiddish qui dit en substance ceci : « avec un postérieur, on ne peut danser en même temps à deux mariages »…

 

Alain, pour plus de clarté, et pour ne pas ajouter confusion et embrouilles dans l’esprit des Frères, il te faut toi-même savoir où tu es :

avec nous à la GLNF,

ou déjà dans une autre obédience irrégulière, sous l’égide de ce qui demeure une petite faction, l’ULRF…

 

 

Fidèle d’Amour

 

 

Accès à l’article complet du Myosotis Dauphiné Savoie : lien

 

 

Myosotis Grande Couronne est « non aligné » sur les ordres émanant de FMR,  des blogs Myosotis et des associations en tous genres.

Si vous le jugez utile pour l’information de vos Frères, transmettez-leur cet article.

 

Commenter cet article

joaben 27/02/2012 19:35

Cher Vieux-Julien,
inutile de paeler de "traitrise", mais A Juillet etant candidat, il est normal d'examiner sa candidature, son engagement, les perspectives qu'il peut apporter.
Autant que possible en se distanciant d'une adulation à la mode blogs ULR qui se pâment d'admiration ni à l'inverse d'un rejet de principe car concurrent de Jean Murat.

Et plutôt que les procès d'intention liés à sa profession, positifs ou negatifs, il me semble que nous devons nous baser sur son action connue à la tête d'ULR.

Alors, les techniques biaisées, les concessions, les tactiques à 10 bandes sont-elles efficaces ? L'historique du conflit GLNF nous prouve que Non ! FMR-ULR dans sa danse de seduction autour de Me
Legrand de l'année derniere s'est totalemnt plantée et a fait perdre 10 mois au combat(dixit C Seiler).

IL en est du même du marché passé avec Me Legrand de ne pas contester SON AG de février ! Il s'agit d'un marché de dupes. Une fois annulée SON AG nous serions en bien meilleure position pour
négocier !

Donc, confier les rênes à A Juillet me semble très dangereux. Par contre A Juillet en DGM de J Murat, pourquoi pas ?

ARELLANO 27/02/2012 18:54

Bonsoir mon Frère,
A J a fait un nouveau communiqué ce jour sur le blog LA LUMIERE où il adopte le quadruple langage en effectuant un saut périlleux arrière, car il a senti le vent du boulet des FF qui ont réagi à
son "chantage".Aujourd'hui A J nous déclare que si J Murat était élu il resterait à la GLNF?.....D'un autre coté sur le blog Rouvray ces FF exigent au cas où A J serait élu d'etre nommés en tant
qu'ULRF, en majorité dans les nelles instances.C'est clair, et les autres nous sommes qui ? Quitte à déplaire l'ULRF ne peut pas prétendre représenter la majorité des FF de la GLNF. NOus verrons
d'ailleurs très bien ce qui se dégagera du SGC du 30 mars et de l'AG du 30 juin!Nous allons reconstruire la GLNF Régulière et qui retrouvera sa reconnaissance internationale avec tous les FF
sincères et de bonne volonté. Nous avons assez souffert avec FS et nous ne voudrons jamais que d'autres veuillent prendre le pouvoir pour faire à l'identique.

ROCHA 27/02/2012 14:14

Comment AJ peut-il mentir de cette façon ?
Il a affirmé à Jean Murat que c'était l'homme qui pouvait apaiser les esprits et refonder la GLNF dans cette très troublée que nous vivons.
Il ose dire maintenant le contraire... que de mensonges !!!
(voir le blog de l'express la lumière)

Vieux Julien 27/02/2012 13:53

Je trouve que de nombreux Frères ont une vision bien basique des choses en prenant Alain Juillet pour un "traître" et un faux-jeton. N'oubliez pas qu'on est dans le domaine de la politique, et que
pour arriver à ses fins il faut naviguer en pleine tempête. Ainsi qu'Alain Juillet ait accepté de présider les commissions de réforme bidon de Stifani n'est pas une honte, on peut tout au plus
trouver ça naïf.
De même, ne vous en déplaise, pour sa volonté de fonder une nouvelle Obédience pour le cas où la GLNF resterait conservatrice (puisque c'est la vision qu'il a de Jean Murat). C'est logique.

La candidature de Jean Murat que j'ai toujours défendu est tout aussi légitime.

Je rejoins de nombreux Frères pour vous supplier d'effectuer une candidature unique, quelle que soit sa forme, entre Jean Murat et Alain Juillet.
A force d'avoir reproché à François Stifani son ego démesuré, l'un des deux ferait bien de faire preuve d'humilité et de se retirer (il en gagnerait peut-être d'ailleurs un respect plus grand que
l'honneur fugace de la Grande Maîtrise...).
Ne s'est-on pas déjà suffisamment déchirés?

joaben 27/02/2012 13:44

aux arguments que vous avancez, AJ repond "non, pas de chantage" mais ne repond en rien.

ULR en general se positionne dans un double jeu totalement imprevisible et abberant :

La fameuse GLoge ne servirait qu'à accueillir les suspendus ? et disparâitrait donc volatilisée si ULR prenait le contrôle de la GLNF ? Quel manque de respect pour les freres qui s'y engageraient
!

De plus, quel besoin de "GLoge" pour continuer à se réunir, en attendant des jours meilleurs ?

Tout celà montre que la premiere motivation est le pouvoir ! peu importe s'il s'agit de la Glnf stifanienne, reprise en main ou une "nouvelle obedience".

Bien sur qu'un ticket Murat-Juillet serait sympa mais sur quoi sont-ils d'accord ?